description

Cette exposition présente les multiples facettes de l’histoire de la musique jamaïcaine relue au prisme des conflits post-coloniaux et des rencontres qui ont fait naître ces rythmes uniques et universels depuis le mento, le ska et le reggae, jusqu’au dub et au sound-system. Des objets, images et films rares, permettent de comprendre comment la musique de cette île minuscule a rayonné de par le monde.

La scénographie s’appuie sur un grand sol de moquette colorée, avec des bandes alternées, noires, jaunes et vertes qui reprennent le drapeau Jamaïcain. Les tables présentant le contenu sont constituées par l’assemblage de différents caissons en contreplaqué de pin maritime, inspirés des sound-systems et de leurs spectaculaires assemblages d’enceintes. Dans un souci d’optimisation écologique et financière, nous avons choisi de réutiliser une grande quantité de capots plexiglass et d’ensembles vitrés issus des expositions précédentes. Enfin, de grands pans de cimaises sont laissés bruts, pour accueillir les peintures réalisés in situ, par le street artist Jamaïcain, Dany Coxson.

données

  • Nom : Jamaica, Jamaica
  • Commanditaire : Philharmonie - Cité de la musique
  • Lieu : Paris
  • Date : Avril-Août 2017
  • Mission : Scénographie
  • Surface : 800 m²
  • Budget : 185 000 €
  • Architectes : Encore Heureux + Laure Dezeuze (architecte associée)
  • Equipe : Ph. A Concepteur Lumière + Agnès Dahan (graphisme)

localisation

Philharmonie de Paris, Avenue Jean Jaurès, Paris, France